Hydrolat maison

Pas d’ateliers actuellement, confinement oblige… mais vous pouvez facilement tester chez vous de nouvelles recettes pour prendre soin de vous et de notre belle planète !

Nous vous proposons de découvrir l’hydrolat maison grâce à l’article très bien fait sur le blog « consommons sainement » :

Matériel :
Fleurs fraîches ou sèches
Une grande casserole avec son couvercle bien couvrant, un panier vapeur, un bol et préalablement préparés des gros glaçons

Utilisation :
En fonction de la propriété de la plante : tonique, déodorant, apaisant…

camomille séchée

Article détaillé d’Aline GUBLI ICI et d’une de nos bénévoles qui a testé cette recette ICI

M.A.S

Une famille Normande vers le ZD-salle de bains

Notre famille Normande continue sa progression dans le zéro déchet et quoi de plus naturel en ce début d’année que de s’occuper de la salle de bains , endroit en général encombré de produits plus ou moins toxiques pour la santé et la planète !
« Une menace mondiale pour la santé humaine et l’environnement », c’est ainsi qu’un rapport récent de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) désigne les perturbateurs endocriniens. Parabènes, phtalates, bisphénol A, dioxines… Ces substances chimiques sont soupçonnées, même à des doses infinitésimales, de perturber ou d’interférer avec notre système hormonal. D’autant qu’on les retrouve partout, tant au travers des objets que nous utilisons quotidiennement, que par le biais de l’environnement. Elles ont la propriété de mimer ou de bloquer l’action de nos hormones et pourraient être en grande partie responsables de l’augmentation de nombreux troubles et pathologies (infertilité, cancers hormono-dépendants, diabète, etc.) observés à travers le monde durant ces dernières décennies. (source QUE CHOISIR 2013)
« Depuis 2008, les consommateurs disposent d’un droit que la plupart ignorent, celui d’être informé de la présence de substances extrêmement préoccupantes dans les produits qui les entourent. Il leur faut, pour cela, formuler une demande au distributeur, à l’importateur ou au fabricant de l’article concerné ! »(que choisir 2018)
Charlotte nous livre donc ses actions et nous lui disons BRAVO !
« En ce début d’année, cure détox pour notre salle de bains !
 En janvier, c’est décidé, je passe à l’action dans notre salle de bains ! Après les fêtes, on nous prône la « détox », le calme, le cocooning, on a envie de rester au chaud. Sauf que chez nous, particulièrement la salle de bains et la cuisine … regorgent de consommables « anti ZD » ! J
Je me suis lancée dans ce défi, hop hop hop on se remonte les manches, on bouscule les habitudes.
Si nous sommes amenés à faire nos marmottes, autant que ce soit dans un environnement plus sain !
 
Première étape pour nous : se séparer de l’inutile !
J’offre donc ma collection de vernis à mes cousines qui en mettent toujours, plutôt que de les jeter.
Je me sépare des produits chimiques (spray Javel spécial-salle-de-bains-magique-qui-étincelle, anticalcaire super-power-pas-besoin-de-frotter, etc). Il faut dire que nous avions pris l’habitude depuis un moment de nettoyer avec des produits « qui sentent bon », qui nous promettent une salle de bains qui scintille en un tour d’éponge, un carrelage plus blanc que blanc … Oui ? Vous voyez les pubs dont je parle ?
Je mets également de côté nos ancêtres les cotons tige, les cotons jetables. J’en profite pour faire le tri dans mes bijoux, mes affaires qui trainent … tous les placards y passent. Sensation de bien-être qui s’invite déjà.
 
Notre salle de bains peut faire place aux nouvelles habitudes !
Côté toilette, j’ai acheté des savons solides (Savon d’ici), qui sentent bons et « 0 cochonneries ». Toute la famille en profite puisque la senteur est plutôt discrète et que c’est baby safe. Bon, côté masculin de l’aventure on est réticent mais je tiens bon. Les bouteilles en plastique… c’est pas fantastique.
Nous avons fait une place au dentifrice solide de Lamazuna. Bilan mitigé… effectivement il ne mousse pas vraiment, c’est un pli à prendre. Me concernant c’est fait, mais mon compagnon n’a pas adhéré. Il reste au dentifrice en tube… Il me faut tester d’autres recettes ! Pour les oreilles, un oriculi, rien de plus simple (c’est une baguette qui se termine à une extrémité par un cercle creux comme une raquette). Une amie m’a fait un déo maison, je finis donc le « chimique » et je récupèrerai le contenant.
Pour me débarbouiller, je me suis fait des carrés lavables de 10cm. Colorés, dépareillés, un rituel plaisir ! En machine à 60°C, ça ne bouge pas : je me suis fournie sur tiloudou.fr pour le côté « peau », il y a plusieurs matières, côté coton j’ai récupéré des chutes de tissu. Pour celles qui se maquillent il faut quand même les frotter un peu à l’eau juste après l’utilisation histoire que les taches partent bien au lavage !
En parlant de maquillage, il me semble avoir lu deux trois articles de mascara fait maison, je garde donc un ancien tube. Eh oui, je nous donne un an pour changer ! D’ici là, j’en aurais peut-être besoin. J
Il me reste à finir mon eau micellaire pour me nettoyer le visage de manière ZD mais surtout plus naturelle. Pour ça, je vais relire le livre de Julien Kaibeck sur la slow cosmétique et opter pour MA solution ! Il me reste également de la crème hydratante du commerce, du parfum, une brosse à dents en plastique, un rasoir en plastique… Qui a dit déjà que Rome ne s’était pas faite en un jour ?
 
Pour le ménage, c’est devenu vraiment plus simple et naturel. J’ai réalisé un spray multi usages avec une bouteille recyclée (vous vous souvenez, le spray « spécial-salle-de-bains-magique-qui-étincelle ») en mélangeant de l’eau (2/3), du vinaigre blanc (1/3), une cuillère à soupe de bicarbonate de soude et de l’huile essentielle d’arbre à thé (20 gouttes). Pour le sol, du savon noir délayé dans de l’eau très chaude et pour le calcaire … simplement du vinaigre blanc. Je dois tenter de faire un spray lave-vitres.
 
Côté déchets donc, exit donc : les cotons, les cotons tige, les bouteilles de spray magique (mais j’ai les bouteilles de vinaigre blanc), mes tubes de dentifrice. Hâte de parvenir à une salle de bains totalement ZD … pour toute la famille !  »
sdb
Voilà, vous aussi si cela vous tente de commencer la « détox » de votre salle de bains vous pouvez tester les recettes de Charlotte, mais aussi en trouver sur notre blog ICI, se laisser le droit d’acheter tout fait, ne pas avoir peur de se tromper, (souvenez vous de ce gel douche cracra que vous aviez acheté et en fait au parfum beurk , ou de ce lait corporel à la texture collante…)  avoir le droit de ne pas aimer, de changer, de tester lors de nos ateliers par exemple 🙂 le principal est d’aller à son rythme !
Bonus :  le désencombrement cela fait du bien aussi au moral et au porte-monnaie 😉
Laisser nous nos témoignages, vos recettes en commentaire ou sur notre facebook !
M.A.S
 

Atelier faire soi-même au quotidien

A l’heure où la polémique sur les perturbateurs endocriniens bat son plein, l’association Zéro Déchet Rouen vous propose le samedi 9 décembre des ateliers faire soi-même au quotidien !

Grâce à des recettes simples et rapides, nous pouvons préserver le climat, éviter les produits toxiques et sans éthique vendus par des multinationales et bien sûr passer un très agréable moment, ensemble ! 
Tous nos produits sont composés d’ingrédients issus de l’agriculture biologique et nous privilégions les achats dans les magasins de Rouen.  Cette fois-ci nous avons tout pris en local excepté les petits pots en verre pour mettre les baumes.

4 ateliers sont proposés:

  • Crème hydratante et baume à lèvres
  • Déodorant et dentifrice
  • Kéfir
  • Pâte à modeler bio et film alimentaire réutilisable

L’objectif est que vous appreniez à faire ces produits de base chez vous pour dépolluer votre quotidien.
Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, le kéfir de fruit est une boisson probiotique issue du Caucase et connue depuis des siècles pour ses propriétés détoxifiantes et digestives. Elle se prépare facilement à la maison et substitue idéalement les sodas mauvais pour la santé. Rien de plus simple que de préparer sa boisson gazeuse ou non, au goût légèrement fruité, et excellente pour la santé de toute la famille !  En plus, les grains de kéfir se multiplient continuellement. On en fait donc profiter ses proches.

Tous les détails sur nos ateliers sont dans la rubrique événements
Les places sont limitées, inscrivez-vous vite sur HELLOASSO !
Merci beaucoup et vous plaisir de vous retrouver pour de joyeux moments d’apprentissage et de partage.

Défi 6 : Fabriquer son Gel d'Aloé Vera

Un autre moyen de réduire ses déchets est de fabriquer ses produits cosméto !
dans nos ateliers (prochain le 9 décembre) ou chez vous :
J’ai chez moi plusieurs petites plantes magiques: l’aloe vera, un vrai allié zéro déchet!
J’en extrait le gel qui remplace la crème pour le visage, le corps associé à une huile si j’en ressent le besoin.
Où la trouver ?
Chez le fleuriste, en jardinerie, en pépinière, c’est une plante à la mode elle est partout. C’est L’Aloe vera ou aloès des Barbades ou Aloe barbadensis. Vous pouvez alors lui retirer une feuille de temps en temps pour fabriquer le gel.
Vous pouvez aussi acheter un feuille dans la plupart des magasins bio, choisissez en une sans tache, qui à l’air bien fraiche.

necessaire

Vous aurez besoin de:  aloé -couteau-mixeur
Comment faire ?
Il y a la pulpe de l’aloé (ce qui nous intéresse) et la sève  le latex d’aloe vera, riche en aloïne qui peut être imitant pour la peau. Je vous conseille de couper votre feuille en morceaux de quelques cm et de les mettre dans de l’eau pendant 24H que vous changerez régulièrement pour extraire la sève de la plante.

IMG_20171018_132047.jpg
extraire la pulpe

 
Une fois sève extraite découper les côtés de la feuille pour retirer les épines. puis ouvrez en 2, récolter la pulpe. On la met dans le mixeur (vous pouvez aussi utiliser un mixeur à pied) et hop on mixe jusqu’à temps qu’il n’y ait plus de morceaux. Une fois que ça à bien une texture de bave d’escargot c’est bon.
Voila c’est fini! Je met ensuite le gel dans de petits contenants que je mets au congélateur car le gel ne se garde pas plus de 15 jours dans votre salle de bain. Mais la congélation permet de garder ses propriétés. Vous pouvez ajouter de la vitamine E pour le conserver plus longtemps. quand j’ai besoin de gel j’en laisse à décongeler dans le frigo.
img_20171018_133100.jpg
Dans des petits moules en silicones et hop au congélo

Comment savoir si mon gel n’est plus bon?
Facile! Il perd sa consistance « bave d’escargot » et devient liquide. Vous pouvez alors décongeler un autre petit échantillon.
Utilisation
Extrêmement nombreuses, sur les cheveux en masque ou comme gel coiffant zéro déchet. Sur la peau pour remplacer la crème hydratante ou sur un coup de soleil, une brulure, une coupure etc, mais je sors un peu du sujet. A bientôt !
Emmeline